> > > Réinstallation (Dispositif REPI et Programme non permanent pour les réfugiés Syriens et Subsahariens)

La Réinstallation

 

Les programmes de réinstallation en France s’adressent à des personnes particulièrement vulnérables qui ne peuvent pas rester dans le premier pays qui les a accueillies. Dès leur arrivée en France, elles bénéficient du statut de réfugié ou de la protection subsidiaire.

Les réinstallés bénéficient pendant 1 an d’un accompagnement spécifique dans leur parcours d’intégration (accès aux soins, scolarisation des enfants, apprentissage du Français, accès à un logement pérenne, formation professionnelle, accès à l’emploi…). Cet accompagnement est assuré par des opérateurs choisis et financés par les pouvoirs publics.

L’Entraide Pierre Valdo participe dans ce cadre à deux programmes de réinstallation pilotés par le Ministère de l’Intérieur (Direction Générale des Etrangers en France) :

– Le programme permanent mené avec l’UNHCR (participation de l’Entraide Pierre Valdo au travers du dispositif RéPI de l’association dans le département de la Haute-Loire).

– Le programme spécifique pour les réfugiés réinstallés du Proche-Orient ou en provenance d’Afrique subsaharienne (pilotage et coordination par l’Entraide Pierre Valdo avec un réseau de partenaires dans plusieurs régions).

Ces deux programmes de réinstallation en France bénéficient de financements de la République Française et de l’Union Européenne (Fonds Asile Migration Intégration – FAMI).

Dispositif RéPI (Réinstallation de Protection Internationale)

Répi, c’est l’acronyme donné à ce dispositif spécifique, qui résonne comme un programme.

De fait, le dispositif de Réinstallation de Protection Internationale de l’Entraide Pierre Valdo permet depuis 2011 à des personnes et ménages issus de camps de réfugiés de se réinstaller en France après avoir obtenu en premier lieu la protection du Haut-Commissariat aux Réfugiés (UNHCR) dans un pays où ils avaient trouvé refuge.

Le dispositif Répi repose sur un programme clair : accompagner les BPI, dès leur arrivée en France, vers une autonomie durable dans le territoire d’accueil. Les ménages concernés sont actuellement réinstallés en Haute-Loire dans des logements en diffus.

Pour cela, nos travailleurs sociaux prennent en charge l’hébergement et l’accompagnement pour une bonne installation, l’ouverture de tous les droits, une aide administrative, en particulier la validation du statut de Réfugié avant l’obtention de la carte de résident valable 10 ans. En outre, ils ont pour rôle d’informer les bénéficiaires et de créer des relais nécessaires tout au long de l’accompagnement. Nos travailleurs sociaux effectuent alors un important travail en réseau pour garantir une insertion réussie localement, objectif du programme. Enfin, un relai social est mis en place dès que les ménages ont accédé à un logement autonome, dans le parc social disponible, pour permettre un suivi durable des bénéficiaires du dispositif.

Le dispositif Répi bénéficie de financements de la République Française et de l’Union Européenne (Fonds Asile Migration Intégration – FAMI).

Le Programme non permanent de réinstallation (réfugiés réinstallés en provenance du Proche-Orient et d’Afrique sub-saharienne)

En sus du dispositif Répi, l’Entraide Pierre Valdo intervient dans le cadre du programme non permanent de réinstallation en France piloté par le Ministère de l’Intérieur (Direction Générale des Etrangers en France) avec la Délégation Interministérielle à l’accueil et à l’Intégration des Réfugiés (Diair), le Ministère du Logement, le Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (UNHCR), l’Organisation Internationale des Migrations (OIM), le GIP-Habitat.

Entre 2016 et 2019, le programme porté par l’Entraide Pierre Valdo et son réseau de partenaires a permis d’accueillir en France près de 1000 réfugiés Syriens et Subsahariens dans 14 Départements de 6 Régions différentes (Auvergne Rhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté, Grand-Est, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Provence Alpes Côte d’Azur). Les engagements pris (objectif de 900 accueils) avaient été dépassés dès la fin de l’été 2019.

Le programme se poursuit en 2020-2021 sous le pilotage des services déconcentrés de l’Etat dans 4 régions (Auvergne-Rhône-Alpes, PACA, Occitanie et Nouvelle Aquitaine).

Le programme non permanent de réinstallation bénéficie de financements de la République Française et de l’Union européenne au titre du FAMI (Fonds Asile Migration Intégration).