> > > PLMI

Intégration réfugiés

PLMI : l’accueil des réfugiés syriens, irakiens et soudanais dans la Loire

A partir de fin 2015, c’est dans le cadre du plan national d’accueil de 30 000 réfugiés syriens, irakiens et soudanais que l’Entraide Pierre Valdo a été sollicitée par les Services de l’État pour en assurer l’accompagnement global sur le territoire Loire Sud. Ainsi, dans le cadre de ce « Plan Migrants », nous avons mobilisé plusieurs logements et une équipe de travailleurs sociaux pour prendre en charge l’accueil, l’hébergement, l’insertion professionnelle, l’intégration de ces réfugiés.

Plus de 50% des réfugiés accueillis sont syriens, les autres viennent d’Irak et du Soudan, deux pays également meurtris par des conflits violents depuis des années et connaissant une très forte instabilité politique.

Pourquoi ? Pour qui ?

En 2015-2016, la « crise des réfugiés », résultant de l’arrivée de centaines de milliers de personnes en Europe, a conduit la Commission Européenne, fin 2015, à proposer un plan pour répartir ces réfugiés dans les différents pays d’Europe. C’est dans ce cadre que la France s’est engagée à en accueillir 30 000 sur deux ans.

La dangerosité du trajet ainsi que la nécessité de se construire une situation dans le pays d’accueil expliquaient le fait que ces réfugiés étaient, dans un premier temps, majoritairement des hommes que leur famille rejoindrait plus tard.

Ce sont donc des personnes reconnues réfugiées statutaires que nous avons accueillies sur le territoire Loire Sud, pour garantir leur protection et leur intégration dans les meilleures conditions possibles.

Comment ?

Notre expertise dans l’accompagnement à l’accès au logement et à l’insertion professionnelle a été très vite mobilisée, comme dans tous nos dispositifs.

Aide à la gestion du logement et des fluides afférents (électricité, gaz, etc.,) aide administrative, ouverture de droits, accompagnement à la santé, prise de rendez-vous, déchiffrage d’ordonnance, etc. : nos travailleurs sociaux se sont mobilisés au quotidien pour permettre une première insertion la plus efficace et la plus concrète possible. Mais surtout, cet accompagnement global a été mené dans un seul objectif : permettre à moyen terme à chaque réfugié de devenir complètement autonome.

Concrètement, des logements inoccupés, répartis sur plusieurs communes, ont été mis à disposition. Grâce à la mobilisation rapide et efficace des municipalités, des bailleurs partenaires de l’action et du secteur caritatif, nous avons pu meubler et équiper ces logements pour assurer un hébergement décent et adapté aux profils des ménages accueillis.

Ce programme – qui a débuté dans la Loire durant l’hiver 2015-2016 – s’est poursuivi jusqu’en 2018 sans enregistrer de nouvelles arrivées.[/vc_column_text]