> > MECS – AMIE

Enfance loisirs

MECS-AMIE : une maison pour les mineurs non accompagnés

L’Entraide Pierre Valdo s’est spécialisée depuis une quarantaine d’années dans deux missions principales : la Protection de l’Enfance et l’aide aux réfugiés et demandeurs d’asile. Avec la Maison d’Enfants à Caractère Social à destination des Mineurs Non Accompagnés (MNA), financée par le Conseil Départemental de la Loire, elle opère depuis 2010 la jonction entre ces deux missions,

Cadre protecteur et sécurisant, la MECS-AMIE offre aux MNA un foyer, un accompagnement, des outils pour construire un projet de vie et avancer vers une autonomisation nécessaire.

Pour qui ?

Comme son nom l’indique, la MECS-AMIE est exclusivement réservée à la prise en charge des mineurs étrangers non accompagnés. C’est à dire des enfants ayant moins de 18 ans qui se trouvent séparés de leurs représentants légaux sur le territoire français.

Ils ont de 14 à 18 ans et se sont exilés pour différentes raisons : crainte de persécution, guerre, conflits, mission confiée par la famille, tentative de retrouver un proche ayant déjà émigré,maltraitance, etc.

Quelle que soit la raison de leur déracinement, ces jeunes souffrent à la fois de l’exil qu’ils ont vécu et d’isolement, loin de leur famille. De leur minorité découle une incapacité juridique et donc un besoin de protection. C’est un public particulièrement vulnérable à qui il est nécessaire d’offrir des services et un accompagnement spécifiques.

Comment ?

Le principe de la MECS-AMIE est le suivant :

proposer dans un seul lieu clairement identifié des services spécifiques, en vue de prévenir les risques de déshérence et d’offrir à ces mineurs en souffrance un foyer, de l’aide et des outils pour se reconstruire.

Concrètement, la MECS-AMIE a une capacité de 60 mineurs.

Vie au foyer, suivi social, scolaire et sanitaire

Encadré par une équipe éducative de professionnels, les jeunes bénéficient, au sein de notre établissement :

  • D’un accompagnement pour la réalisation d’un projet de vie
  • D’activités d’animation et d’intégration
  • D’une aide à la gestion du quotidien

L’objectif : rendre le mineur isolé indépendant et responsable, travailler tout au long de son séjour à son autonomisation et ce dans 6 domaines complémentaires.

Avec un taux de scolarisation de 100%, la MECS-AMIE obtient des résultats très satisfaisants concernant la scolarisation des jeunes pris en charges.

Demandes de bourses, achats de fournitures scolaires, financement de l’assurance scolaire, soutien scolaire : les équipes éducatives accompagnent les mineurs dans tous les aspects de leur vie scolaire, en partenariat avec l’Education Nationale, des associations locales et des bénévoles, pour maximiser les chances de réussite.

En outre, au sein du foyer, nous avons créé une bibliothèque et un espace multimédia avec accès internet pour permettre à nos usagers d’avoir un accès permanent au savoir.

Mieux appréhender l’environnement nouveau, lutter contre le repli sur soi, répondre au droit des enfants au loisir : il est primordial de ne jamais oublier que les personnes bénéficiaires de ce dispositif sont des mineurs, plus tout à fait des enfants, mais pas encore des adultes. Ce droit au loisir, en particulier compte tenu de leur passé, est en réalité un devoir de divertissement.

Aussi, la MECS-AMIE offre différentes activités :

  • Sorties : cinéma, bowling, piscine, etc.
  • Séjours : Paris, lac d’Aiguebelette, zoos, Ardèche, Annecy,
  • Ateliers : brunches, réparation de vélos, photographie, peinture, cuisine, ateliers créatifs, jardinage, tennis de table, etc.

Activités permanentes : art thérapie, petit-déjeuner, cours de soutien

Après identification ou expression, par les résidents, de difficultés relatives à la gestion de la vie quotidienne, nos équipes assurent une mission d’information, conseil et d’assistance éducative. L’objectif : mieux vivre son autonomie et la cohabitation en foyer.

Principalement, ces missions portent sur du conseil alimentaire, sur l’entretien du lieu de vie, sur l’hygiène corporelle et la gestion du budget.

En 2015, 22 ont bénéficié d’un suivi sanitaire et psychologique, soit presque le quart des mineurs accueillis. Et pour cause. Ils sont en effet bien souvent sous le choc de traumatismes et sévices subis dans le pays d’origine, marqués par la dureté du périple, et/ou souffrant de carences graves, ou de maladies, jamais soignées. Ce volet de notre mission est donc capital. Pour le renforcer, nous avons intégré en 2015 une psychologue dans l’équipe éducative.

Les mineurs ne sont pas soumis à titre de séjour et, de fait, ne peuvent être reconduits à la frontière pendant leur minorité.

Leur parcours, leur histoire, rentrent pleinement dans le cadre prévu par la convention de Genève du 28 juillet 1951 relative au statut de réfugiés. D’où le travail de l’établissement et de l’équipe éducative pour accompagner les mineurs dans une demande d’asile la plus précoce possible.

Tout au long de leur séjour au sein de l’établissement, l’équipe éducative, par son accompagnement et ses conseils, les a préparés à appréhender dans les meilleures conditions cette sortie du foyer. Le cadre de prise en charge favorise l’investissement des jeunes dans un parcours de réussite scolaire et d’insertion professionnelle (contrats d’apprentissage notamment) qui leur permet ensuite d’envisager sereinement la sortie de l’établissement à la majorité.