> > > Etablissements, services, territoires d’interventions

Présentation

Les établissements, les services et les territoires
d’intervention de l’association

Forte de son expérience dans le champ de la prise en charge des publics migrants, demandeurs d’asile et réfugiés, identifiée par les partenaires associatifs et institutionnels comme structure-ressource, l’Association assure la gestion de plusieurs établissements et dispositifs.

Loire

Depuis 1995, et après plusieurs créations et extensions, deux établissements CADA de 454 places agréées ;

Depuis 2005, une Plate-forme d’accueil pour demandeurs d’asile. La plateforme a un champ d’intervention départemental. Elle assure l’ensemble des missions définies par le cahier des charges élaboré par l’OFII (premier accueil « pré guichet unique » et accompagnement « post guichet unique »). La plateforme de la Loire travaille depuis le 01/01/2016 en groupement solidaire avec les plateformes d’accueil du Rhône et de l’Ain confiées chacune à des opérateurs tiers partenaires. Ce travail se réalise en lien étroit avec la DT de l’OFII de Lyon;

Depuis 2006, un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (C.H.R.S.) qui accueille, héberge et accompagne vers l’insertion sociale et professionnelle les publics en situation d’exclusion sociale. Le CHRS est implanté dans deux communes de la Plaine du Forez dans lesquelles l’Entraide Pierre Valdo développe un travail partenarial reconnu pour réaliser l’intégration socioprofessionnelle des ménages pris en charge ;

Depuis 2008, une action dénommée A.I.L.E. (Autonomie et Insertion par le Logement et l’Emploi). Cette action est ciblée sur l’insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires d’une protection internationale hébergés dans le département de la Loire : recherche de logement, installation et accompagnement social dans le logement, accompagnement administratif, travail budgétaire, recherche d’emploi et de formation. Ce dispositif participe à la bonne gestion des sorties de CADA, d’HUDA et de CAO du public réfugié ;

Depuis 2009, deux Hébergements d’Urgence pour Demandeurs d’Asile (H.U.D.A.) en collectif ou en appartements diffus à destination des demandeurs d’asile non hébergés en CADA. En lien étroit avec les services de l’État et les collectivités, ces hébergements sont répartis sur deux arrondissements (Saint-Étienne et Montbrison) et plusieurs communes. Ils ont permis de réduire drastiquement le recours à l’hébergement de type hôtelier ;
Depuis 2009, un dispositif d’hébergement en appartements (ALT) d’une capacité de 50 places pour le public bénéficiaire de la protection internationale et/ou issu de la chaine de l’asile avec un travail d’accompagnement pour une insertion sociale et professionnelle du public pris en charge. Ce dispositif participe à la bonne gestion des sorties de CADA ou d’HUDA ;

Depuis 2010, une Maison d’Enfant à Caractère Social (M.E.C.S.) destinée à l’accueil, l’hébergement, l’accompagnement et l’insertion sociale et professionnelle des mineurs isolés étrangers; Cet établissement est financé par le Conseil Départemental de la Loire ;
Depuis 2010, un dispositif d’intermédiation locative (IML) qui consiste en la gestion et mise à disposition de 10 appartements le cadre de la location sous location pour des ménages orientés par le SIAO Loire. Ce dispositif IML se réalise dans le cadre d’un partenariat renforcé avec trois acteurs locaux ;

Depuis 2013, un dispositif d’orientation et d’hébergement spécifique (DOHS) pour demandeurs d’asile et qui assure l’interface avec le SIAO ;

Depuis octobre 2015, un service d’accompagnement et d’insertion des réfugiés accueillis dans la Loire dans le cadre du Plan Migrants mis en œuvre au niveau national : accueil des réfugiés Syriens, Irakiens, Soudanais et Géorgiens ; ce sont ainsi une cinquantaine de personnes qui ont été accueillies dans le cadre du dispositif national piloté par la DIHAL ;
Depuis décembre 2015, gestion de places CAO à la demande des services de l’État du département. Cette activité s’est renforcée depuis le mois d’octobre 2016 à l’occasion du démantèlement et de la fermeture définitive de la lande de Calais. En effet, une centaine de personne a été accueillie dans le département sur plusieurs sites ;

Depuis le mois d’avril 2016, l’Entraide Pierre Valdo assure la gestion d’un CHRS et de deux services d’insertion pour le compte d’une association partenaire dans le cadre d’un mandat de gestion ;

Vaucluse

Depuis juillet 2016, un Centre d’Accueil et d’Orientation d’une capacité de 50 places à Avignon. Ce service prend en charge des migrants essentiellement demandeurs d’asile en provenance de Calais ;
Depuis novembre 2016, un Centre d’Accueil et d’Orientation pour Mineurs Non Accompagnés d’une capacité de 50 places à Grambois. Ce service prend en charge des mineurs non accompagnés essentiellement demandeurs d’asile en provenance de Calais.

Rhône

Depuis, 1974, un CPH (Centre Provisoire d’Hébergement) de 56 places à Tassin la Demi-Lune;

• Depuis 2011, un dispositif d’hébergement et d’accompagnement social de 25 demandeurs d’asile dans un habitat de type collectif à Lyon;
Un programme d’insertion sociale et professionnelle du public bénéficiaire de la protection internationale ;
• Un ALSH (Accueil de Loisirs Sans Hébergement) à Lyon agréé pour accueillir 194 enfants de 3 à 15 ans;

Depuis le mois de décembre 2015, un service d’hébergement et d’accompagnement social d’une capacité de 40 places en faveur des publics en situation de précarité et d’exclusion sociale.

Ardèche

Depuis 2012, l’Association Entraide Pierre Valdo, en lien étroit avec la Préfecture de Région Rhône-Alpes, la Préfecture et la DDCSPP de l’Ardèche, a mis en oeuvre un principe de gestion régionale de l’accueil et de l’hébergement des demandeurs d’asile dans une logique de solidarité interdépartementale. Initialement mis en oeuvre dans le dispositif hôtelier sur plusieurs communes du département ardéchois, l’accueil et l’hébergement des demandeurs d’asile ont été, par la suite, organisés dans le cadre d’un HUDA.
En effet, grâce au soutien des services de l’État en Ardèche et la disponibilité de M. le Maire de la commune, 45 demandeurs d’asile sont hébergés et accompagnés sur la commune rurale de Saint-Agrève dans un habitat de type semi-collectif. À la suite d’un appel à projet, les places HUDA ont été intégralement transformées en 45 places de CADA à compter du 1er juillet 2016.

En décembre 2016, ouverture d’un Centre d’Accueil et d’Orientation d’une capacité de 65 places sur la commune Les Vans. Ce service prend en charge des migrants essentiellement demandeurs d’asile en provenance de Paris dans le cadre du desserrement de l’Île-de-France ;

Haute-Loire

Depuis 2000, un CADA de 52 places au Chambon-sur-Lignon qui s’est étendu en 2015 portant la capacité de l’établissement à 92 places, puisque 40 places nouvelles ont été ouvertes sur la commune d’Yssingeaux ;

Depuis 2011, en lien avec UNHCR et l’OFII, un programme de réinstallation à destination des personnes bénéficiaires de la protection internationale sur la commune d’Yssingeaux;

Au niveau national

La Direction Générale des Étrangers en France (DGEF), relevant du Ministère de l’Intérieur, a lancé le 20 mai 2016 un appel à projet restreint portant sur le programme de réinstallation de réfugiés, mis en oeuvre par la France en coopération avec le Haut-Commissariat pour les Réfugiés des Nations Unies (HCR).

L’Entraide Pierre Valdo a répondu à cet appel à projet et sa candidature a été retenue par la DGEF.

Le projet porté par l’Entraide Pierre Valdo a pour objectif de participer au succès de la réinstallation en France de réfugiés – sans distinction d’origine ou de religion – en provenance du Proche-Orient (réfugiés actuellement au Liban, en Jordanie et en Turquie notamment).

Au-delà du premier accueil et de la réponse aux besoins immédiats du public cible (soins médicaux urgents, ouverture des droits, hébergement et/ou logement accompagné), le projet permettra aux bénéficiaires de recommencer dans des conditions dignes une nouvelle vie dans la société française en général et dans les différents territoires d’accueil en particulier.

En associant structures professionnelles et bénévoles, et en lien étroit avec les collectivités locales, le projet développe une action de proximité, une réactivité auprès des personnes et un suivi de leur projet de vie propices à favoriser une insertion et une intégration durables de chaque réinstallé dans le tissu social et économique et ce, dans le plein respect des valeurs de la République française.